— Drive with Passion —
Panier (0)
  • Aucun produit dans le panier.

La passion automobile dans l’objectif

Rainer Schlegelmilch est une légende vivante de la photo de voitures de course. Entre 1962 et 1973, il a couvert presque l’intégralité des Grands Prix de Formule 1 européen, mais aussi les rallyes, les courses Indycar et d’endurance, en particulier les 24 Heures du Mans ou la Targa Florio.

55 ANS DE CARRIÈRE, 15’000 clichés monochromes et 600’000 en couleur, dont 30’000 consacrés au seul Michael Schumacher. Les chiffres de la collection de Rainer Schlegelmilch donnent le tournis. C’est en 1962 que la passion l’amène à sa fabuleuse carrière. Cette année-là, pour examen final de l’École nationale de Photographie de Munich, il tire une série de portraits lors des 1’000 kilomètres du Nürburgring. Il ne quittera plus le monde automobile et ouvrira son propre studio quelques mois plus tard.

La particularité de son travail réside dans sa recherche permanente d’un lien entre la mécanique et l’homme. C’est ainsi qu’on y trouve des images glamour, cocasses, curieuses ou intimistes. Il s’est aussi fait « l’inventeur » du zoom shot, une technique qu’il utilisait pour ne photographier de face que le casque des coureurs lors de leur passage sur la ligne d’arrivée, lors des essais.

L’exposition de clichés essentiellement pris dans les années 60’ est une immersion dans un monde de technologie et d’artistes du volant qui font aujourd’hui encore rêver les admirateurs de pilotages « au ventre », dont les risques étaient bien plus élevés que de nos jours. Schlegelmilch retrace des moments forts dans des photos inédites souvent émouvantes. A l’époque, les pilotes étaient sans aucun doute plus chevaleresques qu’aujourd’hui. Il y avait davantage de sentiments exprimés de manière moins formelle, ainsi que d’entraide et de solidarité entre ces chevaliers du volant. Ces héros étaient également plus accessibles pour le commun des mortels, et en particulier les photographes. Nombreux d’entre eux sont d’ailleurs devenus des amis de Rainer Schlegelmilch.

RECONNU PAR SES PAIRS ET LES INGÉNIEURS.

Rainer Schlegelmilch, dans sa recherche constante d’originalité, a commencé à partir de 1975 à toujours assister à une séance d’essais du Grand Prix de Monaco, en se plaçant au même endroit et en photographiant toutes les voitures sous le même angle, depuis le haut. Une technique qui permettait de voir évoluer au fil des années les modifications des voitures et qui a profité à de nombreux ingénieurs de course pour étudier la dynamique de conduite, à une époque où la télémétrie n’existait évidemment pas. Les connaisseurs ont d’ailleurs rebaptisé le virage où se postait le photographe « Courbe Schlegelmilch ».

Screenshot 2021-09-04 at 20.05.45
Screenshot 2021-09-04 at 20.05.38

L’industrie s’est elle aussi attachée au travail de Schlegelmilch. En 2017, Rainer a eu la chance que la plus grande archive d’images de sport automobile au monde, « Motorsport Images », lui propose de s’occuper de l’oeuvre de sa vie et de fournir des milliers de nouveaux scans et références dans des publications pour la famille internationale du sport automobile. Des sociétés comme Philip Morris, Mobil, Champion, Ferrari, Red Bull, Mercedes ou BMW ont utilisé des clichés du photographe allemand pour la promotion de leurs produits. Et bien sûr, plusieurs marques automobiles, dont Mercedes, BMW, Porsche et Ferrari, ont tiré de la collection des photos dont elles ont édité des calendriers. Schlegelmilch a lui-même publié un calendrier perpétuel à l’occasion du 10e anniversaire de la mort d’Ayrton Senna. Une série de photos spectaculaires et poignantes en hommage à l’immense pilote brésilien.

Schlegelmilch a lui-même publié un calendrier perpétuel à l’occasion du 10e anniversaire de la mort d’Ayrton Senna.

Le public n’est pas oublié. Des tirages géants de quelques photos sont actuellement exposés à l’espace Pre Owned Watches de Bucherer à Genève. Ils seront ensuite déplacés, toujours chez Bucherer, à Zürich. Ralph Jahns est l’initiatieur et l’organisateur de l’exposition.

Partager l'article
Écrit par

Journaliste de profession, directeur et fondateur de l’agence de relations publiques Media Impact. Fidèle à sa devise: Des idées que les autres n’ont pas – Gérard contribue régulièrement dans le magazine et apporte ses conseils éclairés.