— Drive with Passion —
Panier (0)
  • Aucun produit dans le panier.
 

Pitch du livre : Il s’appelait Siffert, Jo Siffert / His name was Siffert, Jo Siffert

En octobre 2021, cela fera 50 ans que JO SIFFERT disparaissait dans un accident survenu à Brands Hatch (Angleterre) au volant de sa BRM de GP.

Parti de rien, ce pilote suisse né en juillet 1936 brilla d’abord sur deux et trois roues avant de bifurquer vers l’automobile et la Formule Junior au début des années 1960 .

C’est d’abord à titre d’indépendant, avec le soutien logistique de la Scuderia Filipinetti, qu’il se lançait dès la saison 1962 dans le championnat du monde des conducteurs.

A partir de 1965 et jusqu’à fin 1969 (avec des Brabham, Cooper et Lotus), c’est sous les couleurs du team du mécène anglais Rob Walker qu’il allait s’illustrer, signant à Brands Hatch lors du GP d’Angleterre 1968 une victoire historique (la première d’un pilote suisse en GP du championnat du monde et la dernière d’une écurie privée) au volant de sa Lotus 49B, devançant alors les Ferrari de Chris Amon et de Jacky Ickx !

A la fois boulimique et éclectique, Siffert s’alignait également en F2 (BMW, Chevron), en côte (avec des F1…), en CanAm (Porsche) et surtout en endurance, entre 1966 et 1971, pour le compte de l’usine Porsche dont il était devenu le leader naturel au côté de Pedro Rodriguez. Car partout (sauf au Mans), il allait empiler les victoires (14 au total dont la toute première de la mythique 917 en 1969) et cumuler les podiums (9) en permettant ainsi au constructeur de Stuttgart de fêter ses premiers titres de champion du monde des marques.

Mais deux mois plus tard (le dimanche 24 octobre), lors d’un rendez-vous hors-championnat du monde sur le circuit de Brands Hatch – il s’apprêtait alors à disputer la…41ème course de sa saison – c’est la mort qui le guettait : suite à la probable rupture d’un élément de suspension arrière, il perdait à haute vitesse le contrôle de sa BRM P160. Celle-ci rebondissait à plusieurs reprises contre les talus du tracé avant de se retourner et de prendre immédiatement feu. Prisonnier de sa machine, le champion suisse périssait asphyxié, les secours se révélant passifs et impuissants face au brasier. Le vendredi suivant, ce sont 50’000 personnes qui l’accompagnèrent à sa dernière demeure, au cimetière de Fribourg, sa ville natale.

Ce livre, essentiellement par des images (pour la plupart inédites et minutieusement légendées), retrace le parcours exceptionnel d’un homme attachant qui s’était forgé son palmarès grâce à son talent, à sa persévérance et à sa combativité.

L’ouvrage sort des sentiers battus en proposant un périple à travers les dix-sept pays que Siffert visita pour y bâtir sa carrière, en se révélant alors le meilleur ambassadeur de la Suisse au même titre que Roger Federer le fait aujourd’hui !

Il s’appelait Siffert, Jo Siffert    His name was Siffert, Jo Siffert
432 pages, 610 photos
Format : oblong, 275 sur 225 cm
Français et anglais
Auteur : Jean-Marie Wyder
Turbo Editions
ISBN : 978-2-8399-3057-4
Prix : sfr. 111.—
Parution prévue : dès la mi-mars 2021.

Pour commander ce livre , voici le lien :

www.lespilotessuissesdef1.ch

Partager l'article
3 Magazines 60CHF 40CHF !