— Drive with Passion —
Panier (0)
  • Aucun produit dans le panier.
 

Pininfarina, Pureté Italienne…

Battista Pininfarina n’aura jamais connu de voiture à son nom. De là-haut, il doit s’extasier sur celle que lui dédie Automobili Pininfarina, la Battista, plus puissante voiture jamais conçue.

Pininfarina, de son nom de naissance Farina, crée la société éponyme en 1930.

Revenons en arrière. Pininfarina, de son nom de naissance simplement Farina, crée la société éponyme en 1930. Il a alors 37 ans.Depuis son enfance, il entretientdes relations étroites avec Giovanni Agnelli, fondateur de FIAT et Vincenzo Lancia. Deux noms qui permettront au jeune designer carrossier d’atteindre rapidement une notoriété basée sur l’incroyable fluidité de ligne des véhicules qu’il dessine.

Un des secrets de l’équilibre de ces silhouettes réside dans le fait que, dès le début, la société a investi dans une soufflerie ce qui a permis d’optimiser le dessin des carrosseries.

Pendant des décennies, les plus grands constructeurs confient leurs plus beaux modèlesaux crayons de l’entreprise italienne. Mais les temps changent. Les firmes créent leurs propres studios de conception et Pininfarina décline. Les chiffres rouges se profilent dangereusement jusqu’à atteindre 204 millions d’euros de pertes en 2008. L’année suivante, le groupe est mis en vente. Plusieurs repreneurs s’annoncent. Le Joaillier italien revend en suite sa participation de 74% aux Indiens du Mahindagroupen 2015, pour un montant de 168 millions d’euros. Renaissance.Le nouveau propriétaire entend créerune nouvelle marque automobile de prestige:  les automobiles Pininfarina, et ne plus se contenter d’une signature, aussi prestigieuse soit-elle.

burea
34

De Dustin Hoffman à Lieutenant Columbo…

Comme dans un rêve…

Impossible d’énumérer toutes les marques qui ont fait appel au génie de Pininfarina pour créer des véhicules d’exception. Parfois d’ailleurs très loin de leurs codes esthétiques habituels, comme la Peugeot 504 coupé ou la célébrissime 403 cabriolet du lieutenant Columbo. Mais c’est aussi des bureaux de Pininfarina qu’est sortie la Ferrari 308 GTS de Magnum, série télévisée qui a connu un immense succès. De grandes productionsaméricaines mettent en scène la Nash Haley Spider avec Audrey Hepburn et Humphrey Bogart. L’Alfa Romeo 1600 Spiderest conduite par Dustin Hoffman dans « Le Lauréat », et on ne compte plus le nombre de Ferrari dessinées par Pininfarina qui apparaissent dans des films. Partout dans le monde, les constructeurs ont demandé un modèle spécial. On citera entre autres l’Alfa Romeo Giulietta, la Chevrolet Corvette Rondine, la BMW Gran Lusso Coupé, les Ferrari Testarossa, Daytona et California (au total une quarantaine de voitures au Cheval cabré), les Lancia Aurelia, Rally 037, Aprilia, Flavia et bien d’autres.

Mais Pininfarina, c’est aussi des modèles de véhicules de marques moins prestigieuses, désireuses d’embellir leur gamme. Honda Beat, MG B, Hyundai Matrix, Innocenti,Austin A40 Farina,Talbot Samba cabriolet ou Simca 8. Un éclectisme qui se retrouve dans d’autres domaines.

 

Les trains Eurostar et IC4 qui sillonnent également la Suisse portent la griffe du designer italien. Comme beaucoup d’autres. C’est également des ateliers turinois que sortent les voiliers Bénéteau First.

GianniAgnelli-e-BattistaFarina_(cropped)
Salon de l’automobile de Paris - 1946

Lorsqu’on découvre la ligne d’une voiture signée Pininfarina, on a l’impression que le designer s’est endormi et a dessiné dans son rêve la ligne la plus fluide, la plus moderne, la plus esthétique qui soit. Et qu’au matin, il a reproduit son songe sur une planche à dessin. C’est une vision certes un peu trop romantique du travail qu’implique la création d’une carrosserie lorsqu’on sait l’immense labeur que représente l’adaptationd’une ligne idéale aux nombreuses contraintes techniquesqu’implique la construction d’un véhicule.

 

Battista, que bellezza

 

Après la reprise du bureau de design italien, Mahindra&Mahindra ontfondé Automobili Pininfarina. Et leurpremier coup de maître s’appelle Battista, en hommage au fondateur. Un bolide pour lequel on a de la peine à trouver les superlatifs : 1’900 chevaux entièrement électriques, une ligne à couper le souffle et une borne de recharge exclusive, mais à disposition également de tous les acheteurs qui n’auraient pas 2 milllions à débourser pour une des 145 voituresprévues, 2,5 millions pour l’un des 5 modèles « anniversario » ! Cette borne, bien évidemment dessinée par Pininfarina, a été réalisée par le fabricant suisse Green Motion, pionnier du domaine.

residenza-press-release-green-motion_1
limitee-a-150-exemplaires-cette-battista-se-devoile-demblee-dans-trois-coloris-differents-blackwhite

Quand on veut atteindre l’excellence, on s’entoure des meilleurs. C’est ce qui a incité Pininfarina à contacter Green Motion, leader technologique mondial des bornes de recharge pour véhicules électriques.Un défi pour l’entreprise vaudoise qui a dû imagineret créer des éléments inédits pour réussir à les installer dans une borne qui redéfinit les standards esthétiques et l’expérience utilisateur dans le segment résidentiel. Mais pas seulement. La borne Residenza, présentée au CES de Las Vegas début 2020, est notamment composée d’éléments organiques recyclés, ce qui en fait un objet unique au monde.

CEO de Green Motion, François Randinse réjouit de cette prestigieuse collaboration : “Nous sommes fiers de ce partenariat avec Pininfarinaqui illustre l’alliance entre la beauté intemporelle du design italien et le savoir-faire helvétique en matière d’ingénierie de pointe. Cette combinaison symbolise parfaitement une Europe qui gagne grâce à l’innovation et à la collaboration transfrontalière.”

Nous sommes fiers de ce partenariat avec Pininfarina qui illustre l’alliance entre la beauté intemporelle du design italien et le savoir-faire helvétique en matière d’ingénierie de pointe. Cette combinaison symbolise parfaitement une Europe qui gagne grâce à l’innovation et à la collaboration transfrontalière.” rêve…

6
residenza-electric-vehicle-green-motion-blackwhite
Partager l'article
Écrit par

Journaliste de profession, directeur et fondateur de l’agence de relations publiques Media Impact. Fidèle à sa devise: Des idées que les autres n’ont pas – Gérard contribue régulièrement dans le magazine et apporte ses conseils éclairés.