— Drive with Passion —
Panier (0)
  • Aucun produit dans le panier.
 

Garage Lamborghini Porrentruy

Garage Lamborghini Porrentruy

Les portes de l’automobile ultime vous sont ouvertes.

 

Cette histoire mécanique de légende se retrouve depuis 38 ans maintenant auprès de la concession de Lamborghini Porrentruy. Dans les années 1990, Roland Affolter développe, en collaboration avec Lamborghini, divers projets concernant la Lamborghini Diablo, tels que le développement d’un nouveau tableau de bord ou encore d’un toit à ouverture automatique pour la Diablo Roadster. Depuis quelques mois, la concession s’agrandit et offre ainsi un écrin à la hauteur des merveilleux modèles que vous y découvrirez. Toute une histoire…

 

 

LE SUCCÈS D’UN HOMME DÉVOLU À SA PASSION.

 

Ferruccio Lamborghini, fondateur de cette marque mythique, est bien de ceux qui ont fait la légende ! C’est en pleine seconde guerre mondiale qu’il commence sa carrière en bas de l’échelle, en tant que simple mécanicien de l’armée de l’air. Ses compétences le font cependant rapidement remarquer, si bien qu’en quelques années à peine, il devient le superviseur de l’unité de maintenance des véhicules de l’île de Rhodes. Dès son retour de l’armée, il s’installe à Pieve di Cento, sa ville natale, où il ouvre un garage. Cependant, la fin de la guerre laisse derrière elle une Italie exsangue, dévastée. Peu de ressources sont disponibles pour reconstruire le pays, ce qui contraste avec les énormes surplus militaires laissés à l’abandon. À la vue de ce gaspillage révoltant, Ferruccio Lamborghini voit naître une idée aussi brillante qu’audacieuse : réutiliser ces stocks de l’armée pour produire des tracteurs, engins manquant alors cruellement à l’économie italienne. Son génie de la mécanique lié à cette vision avant-gardiste du recyclage lui vaut un tel succès qu’en dix ans, sa fortune est faite.

LE DÉCLIC D’UNE FOLLE ÉPOPÉE AUTOMOBILE.

 

Une fois sa réussite financière assurée, Ferruccio se laisse aller à sa passion en acquérant plusieurs sportives italiennes de prestige, dont des Alfa Romeo, Lancia, Maserati, ainsi qu’une Mercedes 300 SL, une Jaguar Type E, et surtout plusieurs Ferrari 250 GT qu’il considère comme étant les plus performantes de leur temps. Pourtant, il reste sur sa faim. Là où chacun aurait été comblé de bonheur, il fait le difficile, insatisfait du confort, du bruit et surtout de problèmes récurrents sur l’embrayage. Lors d’un rendez-vous avec son voisin de Maranello, Enzo Ferrari, il ne se prive d’ailleurs pas de le critiquer directement, si bien que le ton monte entre les deux hommes. « Il Commendatore », poussé à bout, finit par lui rétorquer brutalement : «Vous êtes peut-être capable de conduire un tracteur, mais vous ne saurez jamais conduire une Ferrari convenablement ! ». Cette petite phrase assassine marquera la fin de leur amitié, mais elle sera également l’étincelle d’une rivalité au sommet qui continue toujours de nous émerveiller.

 

 

LA GENÈSE DU MYTHE.

 

C’est ainsi qu’en 1963, l’usine automobile Lamborghini voit le jour à Sant’Agata Bolognese, où elle trouve toutes les compétences nécessaires à son succès. Giotto Bizzarrini, qui avait participé au développement de la Ferrari 250 GT, est sollicité afin de réaliser un moteur V12 de 3.5 L pouvant égaler celui de Ferrari. Aussi, un bonus est donné pour chaque cheval supplémentaire obtenu. Le résultat est un spectaculaire moteur à quatre arbres à cames en tête, lubrifié par carter sec, développant 360 ch à 8 000 tr/min, contre seulement 296 ch à 7 500 tr/min pour Ferrari ! Concernant le châssis devant recevoir ce bloc, il s’en remet à Gian Paolo Dallara qui, à seulement 24 ans, a déjà travaillé pour Ferrari et Maseratti. Enfin, le design de la carrosserie est réalisé par Franco Scaglione qui n’est autre que l’ancien responsable du style de Bertone, rendu notamment célèbre pour la réalisation de la Giulietta sprint en 1954. Cette coopération exceptionnelle donnera naissance à la Lamborghini 350 GTV, qui a défaut de devenir un succès commercial, marquera la volonté de Lamborghini de toujours apporter ce qu’il y a de meilleur à ses créations.

 

 

UNE INCARNATION DE L’IDENTITÉ EXTRÊME DE LAMBORGHINI.

 

Si l’on ne devait en garder qu’une seule, la Miura serait sans doute l’heureuse élue, tant elle incarne un chef d’œuvre pleinement abouti d’un style qui lui est unique, disruptif, incontournable de l’histoire automobile. Fruit d’une collaboration entre l’ingénieur Gian Paolo Dallara et de Marcello Gandini de chez Bertone, sa propulsion est assurée par un moteur en position centrale-arrière de 350 – 385 ch (resp. sur P400 –P400SV), une hauteur ultra basse (1.05 m) et surtout un design intemporel. Produite à seulement 764 exemplaires de 1966 à 1973, sa cote atteint aujourd’hui des sommets et fait toujours le bonheur de nombreuses célébrités.

 » Vous êtes peut-être capable de conduire un tracteur, mais vous ne saurez jamais conduire une Ferrari convenablement ! « 

Partager l'article
Aucun commentaire

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.