— Drive with Passion —
Panier (0)
  • Aucun produit dans le panier.
 

Erbacher signe la 911 Carrera II

Le magicien Urs Erbacher nous ouvre les portes de son atelier de Dornach situé à quelques kilomètres au sud de Bâle. Cette fois ce n’est pas pour voir de dragster Top Fuel ni visiter le restaurant ou assister à un concert, mais pour découvrir ses créations automobiles. S’il s’est fait une renommée internationale avec ses fantastiques customs réalisés notamment sur des HarleyDavidson, ses conceptions sur base de Porsche nous ont tout autant impressionnés! Il faut préciser qu’un custom Erbacher n’est pas une simple modification, mais bien une refonte intégrale, une véritable renaissance de machines déjà exceptionnelles. Pour preuve, que ce soient les éléments de châssis, de carrosserie et même du moteur, tout est remplacé, développé et optimisé. On sort ici de l’univers du resto mode pour entrer dans une approche systémique où chaque pièce est revue selon la vision du maître. Il s’agit bien là d’artisanat, où le mot « art » prend pleinement son sens !

 

« POUR NOUS, C’EST LA MEILLEURE 911 QUI AIT JAMAIS EXISTÉ. »

Urs Erbacher nous explique son coup de cœur  : « Nos transformations sont principalement basées sur la meilleure Porsche 911 à refroidissement par air, c’est-à-dire la version 964. Pour nous, c’est la meilleure 911 qui n’ait jamais existé. Par rapport à sa version précédente, elle est composée à 85 % de pièces neuves, mais conserve en grande partie les formes classiques. Entre 1989 et 1994, il y a eu la version C2 et la C4 avec quatre roues motrices. Nous reconstruisons les deux modèles. » Lors du processus de transformation, le véhicule est intégralement démonté jusqu’à la dernière pièce. La carrosserie est retravaillée et renforcée à divers endroits connus, et intègre des éléments réalisés sur mesure en interne, tels que le toit, la baie de pare-brise, les élargisseurs d’ailes, les inserts de feux arrière, et les bas de caisse latéraux qui sont prolongés vers le sol. Enfin, le coffre de la partie avant est aménagé pour accueillir le radiateur d’huile supplémentaire. Côté transmission, Urs Erbacher construit un moteur sportif 4,3 litres (406 ch et 460 Nm) sur la base du 3,6 litres Carrera de la Porsche 964. Comme pour les voitures de course, un nouveau vilebrequin et de nouvelles bielles en chrome-molybdène ont été développés spécifiquement. De même, les cylindres en aluminium et les pistons forgés lui apportent un fonctionnement optimisé. Ainsi, les pièces en rotation sont plus légères de 170 g que l’original ce qui réduit les temps de réaction et permet d’atteindre les 7’200 tr/min, avec 400 Nm dès 2’800 tr/min. De plus, l’ensemble culasse – arbres à cames est le fruit d’une conception unique à partir d’une feuille blanche, car l’original n’autorise pas d’optimiser suffisamment les lumières d’admission et d’échappement. Bien entendu, le même soin est apporté à tous les éléments, qu’il s’agisse de l’admission avec six boîtiers papillons individuels, des douze bobines d’allumage séquentielles, de l’échappement redimensionné, mais aussi de la sellerie et des ébénisteries. Si bien que nous ne pouvons que vous recommander de visiter Erbacher pour vous rendre compte par vous-même de ce que représente son travail : celui d’un véritable magicien qui impose sa vision à la mécanique par la force de sa passion. Nous reviendrons bientôt dans ce temple de la mécanique pour vous raconter une autre histoire au sommet : celle du pilote qu’est également Urs Erbacher. Depuis 1980, il concourt sans interruption et a déjà remporté 6 titres de champion d’Europe FIA en Drag Racing, catégorie Top Fuel!

Partager l'article
Aucun commentaire

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.