— Drive with Passion —
Panier (0)
  • Aucun produit dans le panier.
 

DKW (Auto Union), une impératrice pour ambassadrice

Il était une fois une jeune actrice qui allait devenir l’inoubliable Sissi et l’ambassadrice d’une marque automobile populaire : DKW, surnommée Das Kleine Wunder (la petite merveille).

La comédienne Romy Schneider n’était pas encore née lorsque l’ingénieur danois Jörgen Skafte Rasmussen ouvre les portes de son entreprise en 1917. La marque fabrique alors des motocyclettes et des voitures destinées à la classe populaire.

À la fin des années 20, le modèle emblématique était la P15, une voiture produite en version roadster et cabriolet animée par une étonnante mécanique. Il s’agissait d’un moteur 2 temps 3 cylindres baptisé “3 = 6”. Cette curieuse appellation s’appuyait sur la puissance du moteur qui était égale à celle d’un 6 cylindres 4 temps (environ 30 chevaux). Une manière détournée de dire à ses concurrents que ce n’est pas le nombre de cylindres qui fait la puissance.

Le début des années 30 est particulièrement difficile pour les constructeurs allemands. DKW, Audi, Wanderer et Horch fabriquent des voitures très différentes, allant de la simplissime DKW aux limousines Horch. Sous la pression des banques, les 4 marques acceptèrent donc de fusionner en 1932 pour devenir “Auto Union”. Un logo constitué de 4 anneaux entrelacés allait sceller définitivement cette association tout en préservant l’identité de chacune des marques. Ce logo, vous le connaissez bien sûr, c’est aujourd’hui celui d’Audi, seule survivante de cette aventure et qui reviendra aux affaires en 1964 sous la protection de Volkswagen.

Romy Schneider incarne la fraîcheur, la jeunesse, l’élégance et la beauté.

Mais revenons dans les années 50, en 1955 plus précisément, où la jeune comédienne Romy Schneider, alors âgée de 17 ans, crève l’écran dans son rôle de Sissi. Dans ce même instant, DKW cherche à rajeunir son image. Romy Schneider incarne la fraîcheur, la jeunesse, l’élégance et la beauté, elle semble parfaite pour jouer son propre rôle de jeune femme active et indépendante au volant d’une DKW, évidemment ! Elle posera à de nombreuses reprises en compagnie de cette sympathique allemande et viendra même s’afficher sur le stand du constructeur lors du Salon automobile de Francfort en 1957. Mais malgré les efforts de Romy, la firme DKW mettra un terme à son activité en 1966.

Partager l'article
Écrit par

Motard de presse, journaliste moto et life style, “Dominique” a plus d’un million de kilomètres au compteur. Après 15 années de journalisme dans l’univers du luxe où il s’est imprégné du savoir-faire des grandes marques en termes d’organisation.