— Drive with Passion —
Panier (0)
  • Aucun produit dans le panier.
 

Brigitte Bardot et La Renault Floride – Deux égéries françaises : un sex-symbol et une icône de l’automobile

Et Renault… créa la Floride. Jouant sur les notes du chef d’oeuvre français qui emmena Brigitte Bardot au rang des légendes du cinéma, la Renault Floride s’est érigée en tant qu’icône légendaire de l’automobile des années 1960.

La Renault Floride marque le retour de l’automobile plaisir. La pureté des lignes en fait un cabriolet convoité de par le monde entier. La Floride est caractérisée par ses courbes affinées, équilibrées, modernes et chics ! Une voiture à succès dont la marraine n’est autre que Brigitte Bardot.

Lancée en mai 1959, Renault casse les codes d’une logique de production massive et opte pour une version décapotable, élégante et raffinée, devant incarner « la voiture jeune de tous les âges ». Dans l’optique de l’émergence du marché de la seconde voiture, Renault souhaite donc avant tout séduire un public féminin.

En symbole, la Floride « blanc Kilimandjaro » fut livrée à Brigitte Bardot en cadeau par la Régie nationale des usines Renault, à Nice, lors du tournage de « Voulezvous danser avec moi » en août 1959. Au moment où Brigitte Bardot forge son image de modèle social et de sex-symbol international, les feux des projecteurs se dirigent sur cette belle Floride aux couleurs chatoyantes.

Au moment où Brigitte Bardot forge son image de modèle social et de sex-symbol international, les feux des projecteurs se dirigent sur cette belle Floride aux couleurs chatoyantes

Après une première apparition très convoitée et plutôt mouvementée (officieuse) au Salon de Genève en mars 1958, la Renault Floride est officiellement présentée au public lors du Salon de Paris. Sa commercialisation débute dans le courant de l’année 1959. La belle danse sur les pointes en matière de design et d’ingénierie; la Floride aux intérieurs assortis et aux pneus à flancs blancs est commercialisée à la fois en coupé, cabriolet et convertible. Les couleurs de la carrosserie évoquent l’été et la joie de vivre avec six teintes disponibles : blanc Kilimandjaro, bleu Narvik, bleu Hoggar, jaune Bahamas, rouge Trinidad et vert Bornéo dont un modèle est reçu par feu son Altesse Grace de Monaco. Puis en 1960, deux teintes supplémentaires sont ajoutées : gris Harvard et noir Fifth Avenue. Grâce aux éléments mécaniques et au moteur ‘Ventoux’ empruntés à la Dauphine, le coût de revient de la Floride est très serré et permet un prix de vente d’environ 50 à 60 % moins cher que la concurrence. L’engouement immédiat de la clientèle pose alors problème à Renault pour sa production.

La cadence de 50 à 75 unités par jour ne peut répondre à la demande et pour atteindre les 200 à 250 voitures par jour, un investissement supplémentaire de 700 millions de francs d’outillage sera nécessaire.

L’ingéniosité de La Floride de 1959 réside dans son moteur 4-cylindres en ligne, dérivé du moteur Ventoux de la Dauphine. Sa puissance de 845 cm3 de 40 chevaux à 5 200 tr/mn lui permettant d’atteindre les 125 km/h. La boite de vitesse est à trois rapports dont deux synchronisés mais une boite quatre rapports dont deux synchronisés est disponible en option. Les quatre freins sont hydrauliques à larges tambours, un plaisir de conduite à la Renault.

Bardot conquérant son public américain et s’élevant au titre d’égérie du cinéma, la « bardôlatrie » américaine n’en finit pas du côté de l’automobile française. La Floride est présentée aux Etats- Unis en janvier 1959 lors de la foire de New York. Pour des raisons de marketing cependant, le cabriolet change son nom pour celui du biréacteur qui évoque le savoir- faire français : Caravelle. Les premiers modèles de 1959 à mi-1962, de type R1092 porteront ce nom sur le marché américain.

Tout comme un grand artiste se perfectionnant, la Floride subit quelques changements en mars 1962 en inaugurant la mécanique de la future R8 de type R1131. Elle se pare d’un moteur 5 paliers de 956 cm3, ses nouveaux 4 freins à disques sont une première sur un modèle de cette catégorie et Renault rajoute un radiateur à l’arrière du compartiment moteur. Extérieurement, les roues et enjoliveurs sont nouveaux, les aérations sur les ailes disparaissent, le capot moteur se dote d’ouïes d’aération. Le cabriolet se renomme Floride S et le coupé Caravelle. Cette dernière reçoit un nouvel hard-top de forme plus carrée pour un plus grand espace dévolu aux passagers arrière qui bénéficient également pour l’occasion d’une véritable banquette, ce qui n’était pas le cas sur les Floride.

Deux icônes, deux modèles du public international ayant pour atouts principaux le charme et la séduction à la française. Brigitte Bardot ne pouvait pas être meilleure ambassadrice pour élever au rang de légende la Floride de Renault.

Partager l'article
Écrit par