— Drive with Passion —
Panier (0)
  • Aucun produit dans le panier.
 

Aston DB5, l’une des voitures les plus emblématiques du septième art…

Pour un large public, ses lignes élégantes et affirmées évoquent inconsciemment le goût de l’aventure. L’œil du connaisseur ne s’y trompe pas et reconnaît la mythique Aston Martin DB5, véhicule iconique du cinéma. Plongez au cœur de l’histoire de ce véhicule d’exception qui a marqué la saga des James Bond à jamais…

Rien que l’évocation du modèle Aston Martin DB5 est le gage d’allier l’élégance de deux mondes : voiture de sport de luxe et glamour du cinéma. A elle seule, cette voiture réunit en effet tous les critères nécessaires. Le constructeur britannique Aston Martin, fondé en 1914 par Lionel Martin et Robert Bamford et racheté par l’industriel David Brown dont les initiales seront à l’origine des modèles DB de la marque, produit les premiers modèles en petites séries qui bénéficieront jusqu’en 1958 d’une excellente réputation auprès d’acheteurs fortunés. La DB5 a marqué son époque en associant une robe distinguée et une puissante mécanique, tout en affichant une flèche chromée sur les flancs avant, ainsi qu’une calandre en « T retourné ». Ce dernier trait est d’ailleurs le plus visible et caractéristique de la marque. Sa ligne n’est pas nouvelle, étant donné qu’elle reprend les formes galbées de la DB4.

Produit à plus de 1’000 exemplaires entre 1963 et 1965, le modèle DB5 est décliné en coupé et en cabriolet, puis en série limitée break de chasse. Ce nouveau modèle, qui succède à la DB4 et précède la DB6, se veut différent des précédents pour pallier un manque de créativité. L’usine a recours à un maître de la carrosserie italienne de l’époque, Carrozzeria Touring qui sera chargé de réaliser la carrosserie en aluminium avec son procédé «  Superleggera » (super légère).

Ne reste à David Brown qu’ à organiser la promotion de son modèle et c’est d’un coup de maître qu’il le fait apparaître pour la première fois dans le film Goldfinger de Guy Hamilton en 1964 avec Sean Connery, troisième de la saga. Puis on la retrouve dans 6 autres films de James Bond : Opération Tonnerre (1965), GoldenEye (1995), Demain ne meurt jamais (1997), Casino Royale (2006), Skyfall (2012) et 007 Spectre (2015).

La voiture de James Bond

Cette première voiture est créée par l’expert en effets spéciaux John Stears, inspirée de l’Aston Martin DB Mark 3 du roman original Goldfinger de 1959 de Ian Fleming. Elle est préparée et équipée par la section « Q » recherche et développement du MI6, avec de nombreux gadgets pour les missions de 007, dont une plaque d’immatriculation interchangeable escamotable (BMT 216A (UK), 4711-EA-62 (France), ou LU 6789 (Suisse)), une double mitrailleuse Browning 1919 calibre, un 30-06 Springfield derrière les clignotants avant, des éperons télescopiques dans les roues arrière, des jets d’huile ou de mur de fumée, un siège passager éjectable, des vitres et bouclier amovible arrière pare-balles… sans oublier l’indispensable refroidisseur de Champagne dans l’accoudoir pour ces dames. Bref une sacrée liste qui a de quoi combler le plus célèbre des espions britannique !

C’est alors que la DB5 devient très vite la « voiture de James Bond » et connaît un grand succès dans le monde. La popularité de la marque vient énormément du film et cette promotion « à grande échelle » éclipse jusqu’à la victoire remportée aux 24 Heures du Mans 1959 par une Aston Martin DBR1, ainsi que le titre de champion du monde des constructeurs décroché la même année.

Les trois exemplaires utilisés pour le film sont exposés, selon les modèles, à la Foire internationale de New York 1964-1965, au London Film Museum installé au London County Hall puis à Covent Garden, ainsi qu’au Musée Louwman de La Haye aux Pays-Bas. Un des modèles est vendu aux enchères en 2010 par Sotheby’s à Londres pour 2,6 millions de livres (3,3 millions €) mais c’est en août 2019 que Sotheby’s confirme la vente de la voiture conduite par Sean Connery pour la modique somme de 6,4 millions de dollars ! Véhicule qui a d’ailleurs été rénové en 2012 par la société suisse Roos Engineering, l’une des 13 sociétés au monde agréées par Aston Martin pour la restauration de ses voitures.

Si l’envie vous en prend, Aston Martin annonce son intention de construire vers 2020, 25 répliques de DB5 007 de collection pour un prix annoncé de 2,7 millions de livres l’unité. La DB5 a encore de beaux jours devant elle et n’a pas fini de faire parler d’elle…

Partager l'article
Aucun commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE